Expertise France

Expertise France est l’agence publique française de conception et de mise en œuvre de projets internationaux de coopération technique.

Website: https://www.expertisefrance.fr/

EXPERTE GENRE

Closing date

Intitulé du poste: EXPERT(E) GENRE

Pays de la mission : RDC _ Bukavu

Type de contrat : CDD

Durée : Court terme (4 mois à partir de février 2022)

Date limite de dépôt de candidature : 31/01/2022

Expertise France :

Créée par la loi du 7 juillet 2014 relative à la politique de développement et de solidarité internationale et placé sous la double tutelle du Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères et du Ministère de l’Économie, Expertise France est un acteur clé de la coopération technique internationale. Expertise France travaille aux côtés des pays partenaires pour les conseiller et les accompagner dans le renforcement de leurs politiques publiques. Pour cela, l’agence coordonne et met en œuvre des projets d’envergure nationale ou régionale dans les principaux domaines de l’action publique:

  • Gouvernance démocratique, économique et financière
  • Paix, stabilité et sécurité
  • Climat, biodiversité et développement durable
  • Santé et développement humain

Avec un volume d’activité de 191 millions d’euros en 2018, plus de 500 projets en portefeuille dans 100 pays et 63 000 jours d’expertise délivrés par an, Expertise France inscrit son action dans le cadre de la politique de solidarité, d’influence et de diplomatie économique de la France.

Contexte et justification :

La République démocratique du Congo (RDC) est un des pays les plus pauvres du monde, avec un système public de santé très fragilisé. Sa situation sanitaire et sociale est très délétère, marquée par des récurrences épidémiques (dont les épidémies d’Ebola) et par un niveau très élevé de Violences basées sur le genre (VBG)

Dans ce contexte, la feuille de route franco-congolaise de lutte contre les épidémies, signée en novembre 2019, a identifié des actions prioritaires qui ciblent des interventions humanitaires, le renforcement de l’accès à la santé ainsi que la prévention et la gestion de risques épidémiques à travers le renforcement d’un réseau de laboratoires et un appui à la Recherche en partenariat avec l’Institut National de la Recherche Biomédicale (INRB). La RDC dispose d’une stratégie sectorielle de renforcement des laboratoires cohérente, qui fédère les partenaires pour sa mise en œuvre (dont la Banque mondiale avec le propret REDISSE, le Fonds mondial, l’USAID, la JICA et la KOIKA). C’est dans ce contexte que s’inscrit ce projet qui cible la province du Sud-Kivu.

Nom et descriptif du projet :

Dans le cadre d’un financement de l’Agence Française de Développement, Expertise France va mettre en œuvre un « projet d’appui au Réseau de surveillance épidémiologique One Health et laboratoires RESOH-LAB » en République Démocratique du Congo à partir de février 2022.

La finalité de ce projet est de contribuer à l’amélioration de la santé de la population et de réduire les inégalités de genre en santé en transformant certains rapports de pouvoir femmes-hommes.

L’intervention visera à:

(i) structurer progressivement un Laboratoire Provincial de Santé Publique tel que prévu par les orientations nationales, cette stratégie passant par le renforcement des services de laboratoires de la province du Sud Kivu pour le suivi des maladies et la surveillance épidémiologique;

(ii) renforcer l’efficience des stratégies de gestion des risques et de riposte par une réelle prise en compte de la situation des femmes face aux risques infectieux et de leurs rôles dans la surveillance épidémiologique.

Le projet se déclinera selon 3 axes avec une prise en compte spécifique des aspects liés au genre et droits humains dans l’ensemble des composantes :

I. Renforcer le système de laboratoire en biologie médicale (disponibilité, qualité et accessibilité notamment pour les femmes) et améliorer la place et le rôle des femmes dans la gestion et l’organisation de ces laboratoires :

à Améliorer la prise en charge des malades

II. Renforcer l’organisation et la gestion de la surveillance épidémiologique et de la riposte, ainsi que la coordination entre les services de laboratoires (santé humaine, animale et de l’environnement) et inscrire la province dans un réseau national de surveillance, en développant une sensibilité au genre et en intégrant des organisations de femmes dans la conception et le pilotage des systèmes de surveillance :

à Mettre en place une gestion plus réactive et pertinente des alertes épidémiques

III. Elaborer un corpus de connaissances, de pratiques et d’évaluation sur les enjeux de genre et surveillance épidémiologique / sécurité sanitaire ; les diffuser pour enrichir le débat de politique publique sur ces sujets, et les mettre en œuvre selon un Plan d’Action Genre

à Rendre explicite les discriminations de genre et les prendre en compte dans les stratégies

Avec un budget de 8 millions et une durée de 4 ans, ce projet s’inscrit dans une vision de diminution des inégalités de genre en santé et de renforcement de la sécurité sanitaire des populations ; il affirme que toute mesure qui ne vise pas à corriger les inégalités, en particulier celles de genre, ne fait que les aggraver.

Le projet est prévu sur 2 phases, avec une première phase de 4 mois qui permettra de/d’ :

  • Affiner et finaliser le plan d’activités du projet, le plan de passation des marchés et le budget détaillé
  • Finaliser les différents partenariats
  • Signer l’accord de projet entre le Maitre d’Ouvrage (Expertise France) et le Ministère de Santé Publique, de l’Hygiène et de la Prévention de la RDC, définissant le cadre d’intervention, les objectifs et résultats du projet, et garantissant la parfaite intégration des activités dans les stratégies nationales
  • Finaliser le recrutement et l’installation de l’équipe de pilotage ;
  • Conduire les études genre complémentaires ;
  • Organiser le COPIL inaugural du projet.

C’est dans le cadre de cette phase de lancement et de l’atteinte des résultats du projet qu’Expertise France recrute un.e Expert.e Genre pour réaliser une étude Genre pendant la phase de démarrage du projet afin d’alimenter l’intégration du genre dans les composantes 1 et 2 du projet.**

Position :

Sous la supervision de l’Expert Chef de Projet (Team Leader), le poste est rattaché au département Santé d’Expertise France sous la responsabilité du Responsable du Pôle Grand Sahel / Afrique Centrale / Orient, 3 Océans à Paris. Le poste est basé à Bukavu avec des déplacements possibles à l’intérieur du pays.

Objectif de l’étude :

Les éléments présentés ci-après sont généraux et présentés à titre indicatif. Les missions seront précisées ultérieurement selon des besoins prioritaires pré identifiés et les types d’appui à fournir.

La mission vise à réaliser deux (02) études genres dont les résultats et les recommandations seront intégrés dans le plan d’action du projet. Il sera question ici de :

Mener une étude relative à la composante 1 du projet : Etude sur le genre et l’accès aux analyses de biologie médicale

Cette étude s’inscrit dans la Composante 1 et devra alimenter l’intégration du genre dans la composante 1 du projet. Elle vise à documenter les dimensions genre et lien social du projet de renforcement des réseaux de laboratoire et de surveillance épidémiologique en RDC. Ce travail participera à l’intégration du genre comme approche transversale du projet, de prendre en compte les enjeux de genre dans les activités et faire progresser l’égalité femmes-hommes. A ce titre, le ou la consultante devra proposer des orientations stratégiques et formuler des recommandations concrètes pour améliorer cette prise en compte dans le projet.

Plus spécifiquement, il s’agit de documenter les barrières à l'accessibilité des femmes aux analyses biologiques, puis de proposer des mesures correctives concrètes pour le projet. Pour ce faire, le ou la consultante ou l’équipe de consultance devra :

  • Réaliser un état des lieux sur l'accessibilité des analyses biologiques aux femmes dans la province du Sud Kivu en RDC. Cet état des lieux tiendra compte des vulnérabilités intersectionnelles (sexe, lieu de vie, niveau de vie, vulnérabilités aux VBG et aux maladies), et travaillera également sur l’accessibilité des hommes et les enjeux de genre à des fins de comparaison. L’état des lieux sera établi en prenant en compte les normes de genre et les traditions locales susceptibles de créer des obstacles différenciés par genre dans l’accessibilité aux analyses médicales, qu’ils soient financiers, géographiques, organisationnels, culturels, ou encore liés à l’accueil des soignant-es. Identifier et réaliser une « cartographie » des acteurs en présence dans ce domaine (ONG, association, …)

  • Sur la base d’une analyse préliminaire des déterminants en lien avec représentations des soignant-es et des soignés, et d’une revue documentaire, réaliser une étude sur les représentations des maladies en lien avec le genre à la fois du point de vue des soignant-es et des patient-es et identifier des leviers pour transformer ces représentations, chaque fois qu’elles sont un obstacle à la santé et au bien-être, en particulier des femmes. L’approche genre pourra aussi concerner les comportements néfastes à la santé des hommes, en raison de leurs rôles sociaux, par exemple un manque de précautions ou de soins pour soi-même ou pour les autres, au nom de la « virilité », ou des prises de risques pour affirmer une prétendue supériorité des hommes.

  • Proposer des leviers et des solutions concrètes, notamment la production de données sexo-spécifiques et d’analyses de genre qui seront intégrées à la composante 1 pour renforcer les capacités de diagnostic et de suivi et réduire les inégalités de genre dans l’accès aux analyses médicales dans le projet, dans une perspective de transformation des rapports de genre et d’autonomisation des femmes

Mener une deuxième étude relative aux objectifs de la composante 2 du projet : Etude sur le genre et les systèmes de surveillance, d'alerte, d’investigation et riposte aux épidémies

Cette étude vise à documenter les dimensions genre et lien social de la composante 2 du projet de renforcement des réseaux de laboratoire et de surveillance épidémiologique en RDC.

Plus spécifiquement, il s’agit de documenter les spécificités sociales et de genre dans l’analyse des données de santé afin d’informer l’appui technique des laboratoires dans leur mission de surveillance épidémiologique. Pour ce faire, l’Expert.e devra :

  • Réaliser un état des lieux sur l’intégration des déterminants sociaux de la santé dont le genre, dans la surveillance épidémiologique et par les réseaux de laboratoires dans la province du Sud Kivu en RDC (niveau d’intégration des femmes dans les cohortes, pratiques médicales au regard du genre, type de données sexo-spécifiques recueillies ou relatives au genre, capacité d’analyse de ces données genre par les acteur-rices des laboratoires, niveau de compréhension/formation du personnel de recueil et d’analyse des données sur le genre…).

  • Proposer des recommandations pour pallier aux manques documentés.

  • Identifier les acteurs impliqués dans la surveillance épidémiologique (y compris dans la société civile), leur degré d’implication dans la lutte contre les inégalités femmes-hommes et la place des femmes dans cette chaine de surveillance. Identifier les organisations de femmes qui pourraient participer à un comité société civile de la surveillance épidémiologique et les moyens nécessaires pour permettre leur participation effective (formation, gardes d’enfants, leviers sur des obstacles culturels et de genre).

Méthodologie :

L’Expert(e) aura à établir en début de mission un protocole d’étude détaillé décrivant l’approche et les outils préconisés pour la réalisation des études attendues, ainsi qu’un agenda d’exécution.

L’Expert(e) veillera à ce que les études se déroulent de façon participative et inclusive en faisant intervenir toutes les catégories d’acteurs et d’actrices impliqués dans le processus de développement des actions en rapport avec les aspects genres et droits humains (personnels de santé, décideurs, etc.), et les aspects genres et lien social (décideurs, professionnel-les de santé, bénéficiaires d’examens de santé, …).Toute proposition incluant des méthodes proches de l’éducation populaire seront bienvenues : focus groupes, histoires de vie, cartographie sociale etc…Les résultats de ces études seront ainsi partagés avec les bénéficiaires et les acteurs de la santé, en particulier les femmes.

L’Expert(e) s’appuiera entre autres sur la documentation existant sur la RDC en rapport avec les thématiques genres et droits humains.

Dans la phase de mise en œuvre de la mission, l’Expert(e) participera à une réunion de préparation avec l’équipe projet. Cette réunion permettra de discuter de l’organisation pratique, définir les contours et préciser les éléments des TDRs d’une part et d’autre part valider la note méthodologique, le calendrier et les outils de collecte de données.

Livrables :

A l’issue des deux (02) études genre, l’expert.e fournira un rapport de mission, incluant :

  • Pour l’étude relative à la composante 1 du projet : Etude sur le croisement de l’approche genre appliquée à l’accès aux analyses de biologie médicale :
  • Un état des lieux sur les barrières d’accès aux analyses biologiques liées au genre, et les bonnes pratiques identifiées en matière de réduction de ces inégalités.
  • Un état des lieux sur les représentations vis-à-vis des maladies en lien avec le genre dans la province du Sud Kivu.
  • Propositions d’axes de solutions pour les femmes, les professionnel-les de santé, les laboratoires et des outils afin de réduire les obstacles aux examens de santé.
  • Pour l’étude relative aux objectifs de la composante 2 du projet : Etude sur le genre et les systèmes de surveillance, d'alerte, d’investigation et riposte aux épidémies :
  • Un état des lieux et des recommandations sur l’intégration des déterminants sociaux de la santé dont le genre, dans la surveillance épidémiologique dans la province du Sud Kivu en RDC,
  • Une cartographie des acteur-rices de la surveillance épidémiologique actuelle, et souhaitée pour le projet (inclusion d’organisations de femmes), détaillant les moyens de la mise en place d’un réseau incluant la société civile et les femmes.
  • Un audit organisationnel de la DPS et des laboratoires concernés par le projet, ainsi que de l’école de santé publique de Bukavu, et un plan de d’action genre pour les laboratoires de santé publique et animale

Les livrables seront soumis par étape, pour un meilleur suivi de l’évolution du travail.

L’Expert.e aura aussi pour mission d’intégrer les résultats et les recommandations de ces études dans le plan d’action des activités du projet.

Profil recherché :

Le CV fourni doit être concis et centré sur les expériences pertinentes en rapport avec la mission. Il doit avoir le profil et compétences suivants :

  • Diplôme universitaire niveau Bac+5, en sciences politiques/en science sociale, santé publique, en développement international ou autre discipline connexe ;

  • 5 ans d’expérience professionnelle, dont au moins deux années à des niveaux de responsabilités élevés, en lien avec le genre et/ou la santé ;

  • 5 ans d’expérience dans la conduite d’étude Genre ayant permis la production de rapports ;

  • Expertise en genre et santé, expériences éventuelles sur le lien entre les épidémies et le genre 

  • Expertise sur les questions de renforcement des systèmes de santé et connaissance du système de santé congolais (RDC) ;

  • Excellente capacité de dialogue, d’analyse, de rédaction et de synthèse ;

  • La Connaissance de l’approche One Health est considéré comme un atout supplémentaire ;

  • Bonne maîtrise du français (oral et écrit) exigée.

  • La connaissance de l’anglais est souhaitable.

  • Une bonne maîtrise des outils informatiques (Pack Office, Internet, etc.) est requise.

How to Apply

Informations complémentaires :

  • Lieu de la mission :Bukavu _ RDC
  • Durée de la mission : 4 mois, jusqu’au 31 mai 2022
  • Date de prise de fonction : 1er Février 2022. L’Expert.e devra être en mesure de présenter des garanties suffisantes de disponibilités pour la prise de fonction dès cette date.

Documents à fournir :

Les candidatures doivent inclure :

  • CV
  • Lettre de motivation
  • Photocopie des diplômes et attestations de travail
  • Offre technique incluant les méthodologies d’étude utilisées et précisant en particulier les outils d’évaluation appliqués dans ce cadre, un programme de travail, un chronogramme ;
  • Offre financière détaillée ;
  • Références correspondant aux études déjà réalisées
  • Sans réponse de notre part dans un délai de 3 semaines, veuillez considérer que votre candidature n’a pas été retenue.

Les candidat(e)s intéressé(e)s par cette opportunité sont invité(e)s à soumettre leur dossier dans les meilleurs délais, par courrier électronique au plus tard le 31 janvier 2022 sous référence « Expert(e) Genre - RESOH_LABO » à l’attention de : jean-claude.nko-a-ze@expertisefrance.fr

Expertise France se réserve la possibilité de procéder à la présélection avant cette date.

Le processus de sélection se fera en deux temps :

  • Dans un premier temps, une liste restreinte sera établie librement par Expertise France.

  • Dans un deuxième temps, les candidate(e)s sélectionné(e)s seront convié(e)s à un entretien en visioconférence ou en présentiel au siège d’Expertise France.