UNHCR

The United Nations High Commissioner for Refugees is a United Nations agency with the mandate to protect refugees, forcibly displaced communities and stateless people, and assist in their voluntary repatriation, local integration or resettlement to a third country.
Website:
TITRE DU POSTE: Associé(e) de Terrain VACANCE DE POSTE : KIN/AV/TKP/004/2020 (INTERNE/EXTERNE), CDD NUMERO DU POSTE 10033091
LIEU D’AFFECTATION: TSHIKAPA (Kasai) CATEGORIE/GRADE : Services Généraux / GL6 DATE LIMITE : 2020-02-20
CONTEXTE OPERATIONNEL

Déjà confrontée à de lourds problèmes de protection, la région du Kasaï a été secouée depuis 2016 par la crise de Kamuina Nsapu ayant poussé des milliers de personnes aux déplacements forcés. En effet, en plus des 6,176,697 de personnes parmi la population touchée, ce conflit a suscité de grands mouvements de population. Environ 3,600,000 personnes étaient contraintes à fuir leurs lieux d’habitation d’origine. De nos jours, 2,468,842 d’entre-elles sont rentrées chez-elles (dans les villages d’origine), tandis que   1,279,020 autres continuent de résider dans leurs lieux de déplacements. Il convient de noter que la destruction des habitations et des infrastructures et l'insécurité empêchent toujours ces personnes de revenir et de s'installer dans leurs lieux d'origine.

Depuis octobre 2018, des milliers de Congolais (plus de 400 000 personnes estimées) ont été expulsés de l’Angola, dont plusieurs centaines de réfugiés reconnus par le HCR et les autorités angolaises. Cette expulsion a contribué à fragiliser davantage la situation, exacerbant le difficile accès aux services sociaux de base, notamment la santé, l'éducation, l'eau et l'assainissement, ainsi que la sécurité et la coexistence pacifique.

En 2019, l’élection du Président, Mr Félix Antoine Tshisekedi a suscité un engouement chez les réfugiés congolais ayant trouvé refuge en Angola durant la crise de Kamuina Nsapu.  Les premiers groupes de réfugiés congolais spontanés ont commencé à arriver au point d’entrée de Kalamba Mbuji (province du Kasaï Central), puis à Kamako (province du Kasaï), après avoir été transportés dans des camions fournis par l’Angola.

Depuis août, 14,757 personnes sont rentrées spontanément et 2,588 à travers le rapatriement organisé par le HCR depuis octobre 2019. Au total, 17,136 rapatriés ont reçu le paquet retour du HCR. En réponse aux besoins globaux des rapatriés spontanés et au rapatriement volontaire facilité, le HCR a établi deux centres de transit pour accueillir les réfugiés qui rentrent de l’Angola et leur fournir une aide composée : d’une assistance monétaire, de transport assuré par le HCR et des rations alimentaires fournies par le PAM. 

L’Opération du HCR dans le Kasaï assure la protection des Personnes Déplacées Internes (PDIs), le retour et la réintégration des réfugiés. Plus concrètement aussi bien pour les rapatriés que pour les PDIs, l’opération facilite l’accès à la documentation, à l’abris, aux articles ménagers essentiels. De façon générale, l’opération assure la protection de ces personnes contre les abus de toute forme y compris les violences sexuelles.

Le HCR travaille en coopération avec des partenaires nationaux et internationaux et en collaboration avec d'autres agences des Nations Unies telles que l'UNOCHA, l'UNICEF, l'UNFPA, le PAM, l'OIM et UNHABITAT et la Mission de Maintien de la Paix en République Démocratique du Congo (MONUSCO).

La structure actuelle du HCR dans le Grand Kasaï est composée de deux bureaux : la sous-délégation basée à Kananga comptant environ 30 staffs, (toute catégorie confondue : professionnels internationaux, Administrateurs nationaux, agents des services généraux, Volontaires des Nations Unies), et le bureau de terrain à Tshikapa avec environ 15 staffs.

L'Associé(e) de Terrain est normalement supervisé par l’Administrateur de Terrain ou le Chef du Bureau et exécute une variété de fonctions liées aux activités sur le terrain au sein du Bureau. Le superviseur définit les objectifs généraux de travail et fournit des conseils et l'orientation nécessaires. L'Associé(e) de Terrain peut superviser certains membres du personnel de soutien de la catégorie des services généraus

 

DESCRIPTION DES TACHES

Sous la supervision directe de l’Administrateur chargé de la Protection de l’opération, le titulaire du poste sera chargé(e) des attributions suivantes :               

  • Collecter les données et autres informations pertinentes et les signaler au superviseur, dans le cadre des activités du HCR dans la province, y compris  au niveau des sites  des personnes déplacées et dans les zones  de concentration des réfugiés .   

  • Appuyer dans le suivi de la mise en œuvre des activités du HCR, y compris la fourniture de tous les éléments d'assistanceet de monitoring des infrastructures .

  • Effectuer des visites régulières sur différents sites, afin d'évaluer les besoins des personnes relevant du mandat du HCR, avec uneattention particulière sur les groupes vulnérables .

  • Maintenir des contacts réguliers avec les autorités localeset les partenaires d'exécution comme requis par le Superviseur .

  • Servir d’interprète, en cas de nécessité .

  • Contribuer à la préparation de l'état d’avancement des différents rapports, en fournissant les informations appropriées, la préparationdes tableaux, etc.

  • Assister aux tâches administratives requises, comme lapréparation des rapports de réunionsdu personnel autorisé et les aider, lors des missionssur le terrain .

  • Informer et travailler sur les rapports reçus sur les personnes relevant du mandat du HCR, au sein de la communauté des réfugiés, des personnes déplacées ou des autorités locales .

  • En coordination avec les partenaires d'exécution, aider à laréception, l'enregistrement et l’apport d'une assistance aux personnes relevantdu mandat du HCR .

  • S’acquiter de toute autre tâche qui lui serait confiée en dehors de celles mentionnees ci-dessus et dans le strict respect du Code de conduite.

QUALIFICATIONS REQUISES
  • Etre titulaire d’un diplôme de fin d’études secondaires, avec une formation post-secondaire/certificat en Administration, Droit, Sciences Politiques ou domaines connexes.
  • Avoir une expérience professionnelle antérieure de six (6) ans dans le domaine requis.

  • Avoir une très bonne maitrise du Français et de la langue locale du lieu. La connaissance de l’Anglais est souhaitée.

  • Avoir de bonnes connaissances en Informatique (MS Office, inclus Excel, Word, Power Point, Access).

Autres informations

Composition du dossier de candidature :

  • Les candidats sont priés de télecharger le formulaire P11 (version disponible dans ce site), le remplir et le joindre en version Word uniquement. Le candidat, s’il le souhaite, peut associer une version Image ou Pdf, mais de manière facultative car la version Word demeure obligatoire.

  • Les candidats sont également priés de joindre les copies des diplôme scolaires/académiques, permis de conduire valide(pour les candidats chauffeurs) et  attestations des services rendus.

Quelques critères importants d’élimination systématique de candidature: 

  • Manque du formulaire P.11 (strictement la dernière version du HCR ici présente dans le Site qu’il faut télécharger). Le formulaire est en Anglais, mais le candidat peut le compléter en français.

  • Par ailleurs, aucune candidature ne sera reçue sur l’adresse codki@unhcr.org , ni en dehors de la Plateforme en ligne http://unhcr.io/jobsdrc

    • Les candidats sélectionnés seront soumis à une interview, et le cas échéant, à un test écrit. 
    • Les candidatures féminines remplissant les conditions ci-haut sont particulièrement encouragées. 

Il sied de noter que le HCR a une tolérance zéro pour la corruption et la fraude.Les services de recrutement du HCR sont gratuits et aucun paiement n’est exigé à cet effet. En cas de violation de ces principes, veuillez nous contacter à travers l’adresse email suivante : codki@unhcr.org